LE PALÉOLITHIQUE

Exposition

Le paléolithique est la première et la plus longue période de l’histoire de l’humanité. Elle débute il y a plus de 3 millions d’années avec l’apparition des premiers hommes et s’achève en Europe vers 10 000 ans avec l’implantation de communautés villageoises vivant de l’agriculture et de l’élevage. Cette vaste période est subdivisée par les préhistoriens en trois grandes étapes : le Paléolithique ancien avec Australopithèque, Homo habilis et Homo erectus ; le Paléolithique moyen dont l’artisan le plus célèbre est l’Homme de Néandertal ; et le Paléolithique supérieur avec l’arrivée d’Homo sapiens.

Les modes de vie des sociétés humaines du Paléolithique sont d’une grande diversité. Elles ont su conquérir des environnements différents, affronter des climats changeant tout en adaptant traditions et techniques. Malgré cette diversité, elles partagent un trait commun: la chasse, avec l’une de ses conséquences, le nomadisme.

 

LE MAGDALÉNIEN

Identifié dans pratiquement toute l’Europe occidentale, le Magdalénien est certainement la culture la plus célèbre du Paléolithique supérieur, notamment en raison de l’abondance et de la qualité de ses productions artistiques. Elle présente des particularités locales traduisant l’épanouissement de coutumes qui, tout en étant différentes, restent cousines.

Comme tous les peuples nomades du Paléolithique supérieur, les magdaléniens exploitent au gré des saisons différentes ressources disponibles au sein de leur territoire. A la belle saison, ils chassent, pêchent, collectent et stockent la nourriture nécessaire pour affronter un nouvel hiver. Au début de l’automne, avec l’arrivée des premières neiges, les communautés jusqu’alors dispersées se regroupent au sein de vastes camps ou sous de grands porches de grottes.

En Poitou, le Magdalénien est représenté par des sites emblématiques comme l’abri sculpté du Roc-aux-Sorciers à Angles-sur-l’Anglin, la grotte de La Marche à Lussac-les-Châteaux dans laquelle ont été découvertes des centaines de plaquettes gravées, ou encore la grotte du Taillis des Coteaux à Antigny.

Publicités